Je conseille : l’Exoconférence, Alexandre Astier

ExoConference_Affiche

Mercredi dernier mon amour d’amour et moi avons assisté au spectacle l’Exoconférence qui s’est déroulé au Colisée de Roubaix. 1700 places. Deux dates. Complet. Tu m’étonnes !

L’Exoconférence met en scène un conférencier scientifique (Alexandre Astier, vous vous en doutez), abordant des sujets autour de cette immensité qui nous fascine : l’Univers. Il soulève de nombreuses questions sur l’origine du monde et sur l’Histoire (avec un grand H), du Big Bang jusqu’à l’existence des extraterrestres et l’apparition des OVNI, avec l’aide de projections vidéo et d’un système de reconnaissance vocale (qui n’en fait souvent qu’à sa tête).
Alexandre Astier déconstruit avec humour les mythes de l’Histoire comme Copernic, Ptomélée, Roswell ou encore le couple Hill, et analyse d’un oeil assez critique la société dans laquelle nous vivons actuellement : « Au Moyen-Âge, un enfant qui voulait savoir l’heure devait comprendre sa place dans le monde (…) Aujourd’hui il regarde son portable. »

alexandre-astier-spectacle-exoconférence

On rit, on rit intelligemment. L’humour n’exclue pas la connaissance, bien au contraire ! On rit tout en prenant conscience de la société, notre réalité. On rit, en prenant une claque en pleine face. Nous sommes si petits face à cette immensité. Si petits. À chaque minute qui passe, nous nous recroquevillons sur nous-même. On est devenus de vrais escargots ; on sort la tête pour faire quelques courses, aller chercher un colis au point relais, boire une bière avec deux/trois copains, et dès qu’on le peut, on rentre la tête. On s’engouffre dans notre coquille en se regardant le nombril. Si on continue dans cette direction, on fonce droit dans l’mur (ou directement sous la chaussure d’un mec, pour rester dans la métaphore).
Je ne vous dis pas de passer en mode hippie peace-and-love-le-monde-il-est-beau-le-monde-il-est-gentil (car il ne l’est pas) ni en mode « free hugs » avec une mèche rebelle devant Le Louvre. Mais il est important, primordial même, de se forcer à voir un peu plus loin que le bout de son nez, de s’intéresser au monde, à son origine, et à notre place dans ce monde.

Donc voilà, on rit et on sort de la salle avec des réponses mais encore beaucoup de questions. Et je pense qu’il ne faut pas laisser ça en suspens. Écoutons Mr Astier, et commençons par prendre une paire de jumelles et admirer l’immensité.
Le monde peut être fascinant si l’on se donne la peine de ne pas seulement le contempler, mais de le comprendre et essayer de le déchiffrer.

Bref, à voir, et à revoir.

Exoconference_Astier_0069©LoLLWILLEMS

Des dates de tournées ont été rajoutées, les voici :

GENEVE, Théâtre Le Léman : 8 & 9 septembre 2015 ;
PARIS, Olympia : 11 au 16 septembre 2015 ;
CANNES, Palais des Festivals : 19 septembre 2015 ;
RENNES, Le Liberté : 22 & 23 septembre 2015 ;
LYON, Amphithéâtre 3000 : 26 & 27 septembre 2015 ;
AMIENS, Zénith : 30 septembre 2015 ;
LILLE, Zénith : 1 octobre 2015 ;
CAEN, Zénith : 2 octobre 2015 ;
TOULOUSE, Zénith : 4 & 5 octobre 2015 ;
MARSEILLE, Le Dôme : 7 & 8 octobre 2015 ;
CLERMONT-FERRAND, Zénith : 10 & 11 octobre 2015 ;
DIJON, Zénith : 13 & 14 octobre 2015 ;
NANCY, Zénith : 15 octobre 2015 ;
STRASBOURG, Zénith : 16 & 17 octobre 2015.

London Baby !

Vendredi dernier dernier (le 2 janvier) nous sommes revenus de Londres, ville que j’aime é-per-du-ment ! On a passé 4 jours de folie, à courir partout, à visiter un maximum d’endroits, à prendre des photos de tout et de nous, à s’aimer plus fort que tout… J’ai pas les mots pour décrire ce séjour !
Vivement la prochaine aventure (et ça sera à Berlin 😉 ) !

Vous trouverez ci-dessous quelques photos, puis les bonnes adresses de notre séjour !

hotel-mentone-londres carnaby-londres white-lion-londres tout-en-haut-bus-london bus-london-mesalon-thé-chats-chatons-londres maow-lady-dinahs-cat-chats-thé-salon museum-childhood-star-wars parc-london brick-lane rough-trade-london  winter-wonderland-london-love winter-in-wonderland-londres atrium-star-wars-london star-wars-bfi-london scenario-making-off-star-wars-london-new sci-fi-selfie-love-london pies-station-covent-garden pub-london parc-garden-green-london tunnel-london-street-art letgo-lego-art-london big-ben-london london-londoneye london-insolite-sun camden-lock brewdog-bar-beer-camden-london scrabble-london-brewdog-game-beer taxi-red-telephone-bus-london lola-cupcake-london london-underground love-us-bus-londres


Ce qu’on a préféré durant notre séjour :

1. Brocanteur de plaques en fer vintages à Portobello Road (Notting Hill)
Pourquoi ?
Beaucoup de choix, des slogans rigolos, des publicités, des groupes de musique (…) des plaques de tous les formats, pour tous les budgets !

portobello-notting-hill-plaques-fer

2. Boutique de fringues vintages Rokit (Camden, Brick Lane, Covent Garden)
Pourquoi ?
Des fringues vintages qui datent des années 30, 40, 50 60, 70, 80, 90, 2000… Des robes, des chaussures, des sweats méga kitsch, des lunettes de soleil, des vieux manteaux, BREF, on trouve de tout, et encore une fois, à tous les prix !

newthereis-blog-rokit-london-clothes

3. Brick Lane
Pourquoi ?
Un quartier multiculturel composé principalement de petites boutiques vintages et de restaurants. Vous trouverez aussi The Old Truman Brewery qui accueille un petit marché avec des créateurs indépendants. En traversant cette ancienne brasserie vous trouverez un bus londonien transformé en restaurant ! Très insolite pour le coup. Vous pouvez aussi faire un tour chez le fameux disquaire Rough Trade qui propose un immense choix de CDs et vinyls (qu’il est possible d’écouter avant d’acheter). Cette boutique possède aussi un petit coin café et un vieux photomaton ! Et bien évidemment, Brick Lane est aussi (et surtout ?) un super endroit pour voir des œuvres de street art !

brick-london-street-art
rootmaster-london-resaurant-bio-insolite-bus

4. Museum of Childhood
Pourquoi ?
Tout d’abord : la beauté du lieu ! Les expositions sont disposées autour d’un grand hall depuis 1872. Dans ce hall vous trouverez une petite boutique et un salon de thé/café. Quant aux expositions, elles sont toutes plus captivantes les unes que les autres, v
ous pourrez découvrir des jouets très (très) anciens, revoir des jeux/peluches & cie que vous avez connus (Fisherprice, Barbie, Playmobil, Star Wars, des consoles & jeux vidéos…) et des jouets plus modernes. Le musée possède aussi une incroyable collection de maisons de poupées, la plus importante du pays ! Les enfants peuvent jouer, dessiner et s’amuser librement… Il y a même un bac à sable et des transats ! Tout ça gratuitement !

musée-enfance-londres Museum of Childhood

5. Les tourtes de The Pie Shop à Covent Garden
Pourquoi ?
On voulait goûter un plat typiquement anglais et en s’engouffrant dans les petites boutiques de Covent Garden, nous sommes tombés sur ce petit restaurant, à l’intérieur de l’ancien marché. Pour faire court : C’était EXCELLENT ! Simon a pris une tourte à la viande avec des petits pois bien verts, bien british, et moi une tourte au poisson avec de la purée maison ! Tout était très frais, c’était vraiment très bon !
Rapport qualité/quantité/prix : 5/5 !

Battersea_Pie_Station_Covent_Garden

6. The Book Warehouse
Pourquoi ? 
Ces librairies proposent des livres à des prix très attractifs, pouvant aller jusqu’à -80% ! Moi qui adore les bouquins, c’était l’endroit rêvé !

thebookwarehousebookwarehouse5-london

7. À manger ! Les découvertes culinaires de chez Starbucks, Cinnabon & Prêt à manger
Pas la peine de dire pourquoi, c’était excellent !
Au Starbucks, je recommande le chocolat chaud goût amande et le muffin Cherry Chocolate ! Pour ceux qui n’aiment pas la cerise, n’ayez crainte ! Ce muffin à le goût d’un Pim’s géant chocolat/framboise ! Approuvé par Simon :D<3
Chez Cinnabon, j’ai pris un Minibon, très sucré mais tellement bon ! Le meilleur cinnamon roll jamais mangé !
Chez Prêt à Manger, j’ai goûté le porridge pour la première fois ! J’étais très surprise, je ne m’attendais pas à ça, j’avais l’impression de manger un riz au lait chaud non sucré ! MIAM, un délice ! Je me suis empressée d’en acheter chez Marks & Spencer pour m’en faire tous les matins !

starbucks-muffin-chocolate-cherry-new-london
cinnabon-cinnamonroll-london

8. À boire ! Le bar Brewdog (Camden) et le pub Lord John Russel
Pourquoi ?
Le pub était juste à côté de notre hôtel, on a donc décidé de s’y arrêter une fois pour découvrir à quoi ressemblait un vrai pub anglais. Verdict ? Et bien c’était comme dans les séries/films (haha), bien décoré, avec une super ambiance, un peu cocoon, des bonnes bières pas très chères et des gens très sympas ! On a fait la découverte de la London Velvet, un mélange de bière et de cidre, qui fut une bonne surprise ! Bref, on a passé un très bon moment, je recommande !
Et le Brewdog Camden, forcément, c’est la troisième fois qu’on y va, cette fois-ci c’était pour passer le Nouvel An et c’était TOP ❤ ! Le petit + de ce bar (hormis le fait qu’ils ont les meilleures bières au monde bien entendu) c’est qu’on peut jouer à un tas de jeux de société en buvant notre petite bière ou en dégustant leurs mégabons burgers. Ambiance de folie, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, bref ça change d’ici. J’ai rien contre nos bars hein, juste un peu contre les gens. Et les filles qui demandent des verres de vin blanc dans un bar à bières, mais ça c’est une autre histoire.

brewdog-camden-burger london-velvet-pub pub-london

9. Soho
Pourquoi ?
Passage obligé lorsqu’on se rend à Londres, Soho est le quartier que je préfère, notamment Carnaby Street, pour ses magasins, ses restos, ses couleurs, la décoration des murs tout mignons, les petites fleurs posées sur les fenêtres qu’on ne remarque que lorsqu’on lève un peu les yeux, le Kingly Court un petit centre commercial original de trois étages où vous y trouverez des friperies, des boutiques de bijoux, des endroits artisanaux, des restos, des magasins de thés… Le bonheur, vous l’avez compris.

carnaby-déco-london kingley-court-london

10. Hyde Park & Winter in Wonderland (en hiver)
Pourquoi ?
La nature, l’air frais, le dépaysement, les petits écureuils adorables, les manèges, les snacks, les rires, tout ça quoi… ❤

hydepark-écureuil winter-in-wonderland


Ce qu’on a trouvé moins cool :

1. Lady Dinah’s Cat Emporium
Pourquoi ?
Tout d’abord, il faut réserver environ 50 jours à l’avance pour espérer avoir une place, et pré-payer pour pouvoir entrer le jour-J dans le salon de thé (comptez 5£/personne). Une fois dedans, on nous dit qu’on ne doit surtout pas réveiller les chats qui dorment « pour leur santé, m’voyez ». Bah oui, c’est vrai que les chats ça pionce pas du tout toute la journée. Bref, j’me dis que le salon a fermé 4 heures, les matous ont surement eu le temps de se reposer entre temps, non ? Et bien apparemment non car ils dorment encore. On s’assoie, on commande et on attend. Les commandes arrivent, on déguste et on attend. On attend encore. Et encore. À part un chat qui s’est promené à côté de notre table, tous les autres chats dormaient. Et lorsqu’on a eu le malheur d’en frôler un qui se réveillait à moitié, on s’est fait rappeler à l’ordre. Donc, verdict ?
Je suis très déçue d’avoir payé plus de 18£ pour regarder des chats dormir. Le chocolat chaud et le thé étaient très bons, mais c’était pas le but principal de notre visite.
Je ne recommande pas du tout.

cat-salon-thé-chat-london

2. Science Museum
Pourquoi ?
Je m’attendais à voir des choses plus exceptionnelles ou à réaliser quelques expériences scientifiques, comme à la Cité des Sciences de Paris. À part la section sur l’espace qui était franchement pas mal, bien racontée et joliment exposée, le reste n’était pas terrible terrible…
Un peu déçue aussi.

musée-des-sciences-londres science-museum-london science-museum

Il y a plusieurs endroits qu’on a pas pu visiter (fermetures pour les vacances…) comme The House of VansHuntarian Museum, ou le resto Piebury Corner… Nous ne sommes pas non plus aller manger des céréales chez Cereal Killer car il y avait plus d’une heure de queue… Mais bon, on fera tout ça la prochaine fois ! 😉

Si vous avez des questions, n’hésitez pas ! 

houseofvans
mega-love-londres

15 idées de bouquins à offrir pour Noël !

Un bon bouquin > all !

Pour moi, offrir un livre est un cadeau réussi assuré ! Si vous êtes à court d’idée, n’hésitez pas à piocher dans la sélection que je vous ai préparé ci-dessous :

bouquins-liste-idée-cadeau-noel

1) The Bus, Paul Kirchner, 15€
Résumé : « Initialement publiés dans«Heavy Metal», la version américaine de«Métal hurlant», ces strips mettent en scène le plus insignifiant des quotidiens (un homme qui attend son bus), pour bâtir un univers désopilant et vertigineux. »
©Electre 2014

2) L’album de ma jeunesse, 80-90 : mon enfance, mon adolescence, Armelle Leroy, Laurent Chollet, 22€
Résumé : « Ce livre est un recueil de toutes ces « petites madeleines » qui peuplent votre mémoire. C’est aussi un panorama complet d’une époque presque révolue mais qui fait déjà pleinement partie de notre patrimoine culturel. Du bonheur retrouvé à partager en famille ou entre amis. »

3) Le très gros livre de Simon’s cat, Simon Tofield, 14,90€
Résumé : « Compilation de gags mettant en scène le chat et le chaton de Simon. »

4) Paddington : l’histoire de l’ours qui venait du Pérou, Michael Bond, Robert W. Alley, 10,95€
Résumé : « Alors qu’ils sont à la gare de Paddington, M. et Mme Brown trouvent un ours abandonné sur le quai. Autour de son cou, une étiquette : « S’il vous plaît, veillez sur cet ours. Merci. » Après l’avoir baptisé Paddington, ils adoptent ce petit ours qui arrive en fait du Pérou. Dès sa première journée où un simple bain se transforme en inondation, le nouveau venu devient synonyme de catastrophe. Mais le joyeux chaos réjouit les membres de la famille, qui doivent admettre que leur vie est bien plus animée maintenant qu’ils ont un ours à la maison ! »

5) GastronoGeek, Thibaud Villanova, Maxime Léonard, 22,50€
Résumé : 42 recettes créatives et gourmandes autour de 15 thèmes incontournables de la culture geek. De Harry Potter à Star Wars, en passant par Dragon Ball, un hommage gastronomique à des références cultes et une série d’énigmes pour tester vos connaissances geek.

6) Blacksad, l’intégrale, Juan Diaz Canales, Juanjo Guarnido, 49€
Résumé : L’intégrale de la série, avec des esquisses et des dessins inédits.

7) Mafalda : intégrale, 50 ans, Quino, 30€
Résumé : « Les aventures de Mafalda, une petite fille plus mûre que la majorité des adultes. A travers ce personnage, l’auteur dénonce les travers de la société, ses aberrations et ses injustices, et de manière humoristique les rend plus supportables. »

8) Harry Potter, le grand livre des créatures, Jody Revenson, 39,95€
Résumé : « Détraqueurs et elfes de maison, mandragores et strangulots, sombrals et acromentules, dragons et loups-garous-nombreuses et merveilleuses sont les créatures qui peuplent l’univers fantastique de Harry Potter. C’est toute cette incroyable ménagerie, créée par J.K. Rowling et magnifiée à l’écran, que cet ouvrage exclusif vous invite à mieux connaître, grâce à des fiches et des informations exclusives. Avec des rares dessins préparatoires, des photos des coulisses et des secrets de tournage, ce recueil inédit est un must absolu pour les tous les fans de Poudlard. »

9) Nos jeux vidéo 70-90, Marcus, Philippe Kieffer, 25,30€
Résumé :  » Dans les années 1970, les salles de jeux envahissent les centres-villes. Pac-Man et Space Invaders sont les premiers rois de la fête, les «gamers» de l’époque se souviennent avoir passé des heures dans ces lieux terriblement bruyants et surpeuplés mais tellement exaltants ! Au début des années 1980, les toutes premières consoles de salon avec Pong et les Game & Watch font leur apparition : Mickey, Popeye, Donkey Kong et déjà Mario essayaient désespérément de rattraper des boîtes de conserve. Le temps de la couleur n’est pas encore venu, mais les premiers graphismes sont désormais inoubliables. Ces ancêtres de la Game Boy rencontrent un vrai succès. À la fin des années 1980, les progrès technologiques s’accélèrent, les aventures sont scénarisées, l’ère du jeu vidéo va pouvoir commencer.  »
Le nouveau vient de sortir : « Nos jeux vidéo 90-2000 » !

10) Une gourmandise, Muriel Barbery, environ 6€ (Prix du Meilleur Livre de Littérature gourmande 2000)
Résumé : « C’est le plus grand critique culinaire du monde, le Pape de la gastronomie, le Messie des agapes somptueuses. Demain, il va mourir. Il le sait et il n’en a cure : aux portes de la mort, il est en quête d’une saveur qui lui trotte dans le cœur, une saveur d’enfance ou d’adolescence, un mets original et merveilleux dont il pressent qu’il vaut bien plus que tous ses festins de gourmet accompli. Alors il se souvient. Silencieusement, parfois frénétiquement, il vogue au gré des méandres de sa mémoire gustative, il plonge dans les cocottes de son enfance, il en arpente les plages et les potagers, entre campagne et parfums, odeurs et saveurs, fragrances, fumets, gibiers, viandes, poissons et premiers alcools… Il se souvient – et il ne trouve pas. Pas encore. »

11) Psychanalyse des Contes de fées, Bruno Bettelheim, environ 9€
Résumé : « Pour le célèbre éducateur nord-américain, le conte de fées ne traumatise pas le jeune lecteur, mais répond de façon précise à son angoisse. »

12) Rue des Boutiques Obscures, Patrick Modiano, 6€ (Prix Goncourt)
Résumé : Qui pousse un certain Guy Roland, employé d’une agence de police privée que dirige un baron balte, à partir à la recherche d’un inconnu, disparu depuis longtemps ? Le besoin de se retrouver lui-même après des années d’amnésie ?

Au cours de sa recherche, il recueille des bribes de la vie de cet homme qui était peut-être lui et à qui, de toute façon, il finit par s’identifier. Comme dans un dernier tour de manège, passent les témoins de la jeunesse de ce Pedro Mc Evoy, les seuls qui pourraient le reconnaître : Hélène Coudreuse, Freddy Howard de Luz, Gay Orlow, Dédé Wildmer, Scouffi, Rubirosa, Sonachitzé, d’autres encore, aux noms et aux passeports compliqués, qui font que ce livre pourrait être l’intrusion des âmes errantes dans le roman policier. »

13) Orange Is The New Black : My Year in a Women’s Prison, Piper Kerman (Anglais)
Résumé : « Piper Kerman est une jeune femme comme tant d’autres : elle a un emploi, un compagnon, une famille aimante. Elle est très loin de la jeune casse-cou qui avait livré une valise d’argent pour un trafiquant de drogues dix ans plus tôt. Mais le passé l’a rattrapée. Condamnée à quinze mois d’incarcération dans une prison pour femmes du Connecticut, la jeune cadre dynamique de bonne famille devient le matricule 11187-424. Le choc est brutal. De sa première fouille corporelle à sa libération, Piper Kerman apprend à naviguer dans cet étrange univers aux codes absurdes et aux lois arbitraires. Elle rencontre des femmes issues de tous les milieux, qui la surprennent par leur générosité, leur humour et leur ouverture d’esprit. Déchirant, drôle et parfois rageant, le récit de Piper Kerman nous offre un témoignage rare et précieux sur le quotidien des détenues américaines. »

14) Contes de la rue Broca, Pierre Gripari, 13€

15) Roald Dahl, n’importe quel bouquin, ils sont tous géniaux !

gif-noel

Pour finir, voici deux collections de livres (mais pas que) ludiques, instructifs et très divertissants :

Les Petits Minus (Minus éditions) : « Une collection de petits livres pour apprendre sur tout, partout… à tout moment en s’amusant. Minus, à partager absolument entre parents et enfants ! »

Je prends comme exemple À Nos Amours, mais il en existe plein d’autres :

a-nos-amours-minus a-nos-amours-tomber-amoureux a-nos-amours-chagrin
Et Les Livres à Illustrer (Supereditions)

Comme l’explique le titre, ce sont des contes ou des histoires à illustrer. J’ai pris comme exemple La Fée en Colère :

la-fée-colère fée-supereditions

 

Vous avez d’autres coups de coeur à me/nous conseiller ?

L’obscurité de Disney

J’adore les Disney (les anciens hein… jusqu’à la Planète au Trésor on va dire), et j’aime par dessus-tout les repères des personnages que l’on peut qualifier de « méchants ». Ces lieux intrigants, très sombres (le plus souvent) m’ont toujours passionnés. Les deux endroits qui me fascinent le plus sont le château de Maléfique dans La Belle au Bois Dormant et l’Enfer dans Hercule, mais j’aime aussi la noirceur qui se dégage des dessins animés Basil Détective Privé, Les Aventures de Bernard & Bianca, les 101 Dalmatiens, Blanche Neige & Pinocchio (qui me fait plutôt peur).

Je vous laisse admirer la beauté de ces images :

Beast's_Castle_6 belle-bête-disney bernard-bianca butoy-gabriel-bernard-bianca-pays-kangourous blanche-neige-1937-12-g 20-blanche-neige-et-les-sept-nains-1 Maleficent_from_Sleeping_Beauty larges10 Capture d’écran 2014-12-15 à 09.41.14 belle-au-bois-dormant Capture d’écran 2014-12-15 à 10.10.08 Capture d’écran 2014-12-15 à 10.09.52 101dalmatiens 101)disney Aladdin-jafar chambre-sid-toystory sid-toy-story Ursula-disney-villains-33270500-1440-900 basile-disney hercules-35 Villains_Underworld_(Disney's_Hercules)

______________

Je suis tombée sur The Art of Disney, un site sur les coulisses des productions Disney-Pixar, proposant des explications sur la création de ces dessins animés et une multitude d’images, storyboards, prototypes, études préliminaires. Voici quelques (magnifiques) illustrations :

Blanche Neige

blanche neige art disney 2 blanche neige art disney

Pinocchio

the art of disney pinocchio 2 the art of disney pinocchio

Dumbo

art disney dumbo

Cendrillon

art disney cendrillon art disney cendrillon 2

Peter Pan

art disney peter pan

La Belle au Bois Dormant

belle bois dormant sleeping beauty the art disney sleeping beauty

Les aventures de Bernard & Bianca

b & b bernard bianca disney bianca disney

La Petite Sirène

petite sirène disney petite sirène disney art

 

Cereal Killer Café – Brick Lane

Moi, j’suis une FANA des petits dej’ et surtout des céréales (j’entends aussi le packaging, les jouets, les vieilles boites, etc).

Et LA BONNE NOUVELLE : deux Irlandais, Gary & Alan, ont eu la parfaite idée d’ouvrir un café servant des céréales à n’importe quelle heure de la journée !
Ils ont 120 variétés de céréales venues des quatre coins du monde, 20 sortes de garnitures et 30 laits différents ! Ils serviront vos céréales dans un bol, avec du lait (chaud, froid), avec en accompagnement un café, des toasts et même des parts de gâteaux (dont la recette comprend des céréales, comme les cheesecake Lucky Charm), ou encore des cocktails de céréales (= différentes variétés de céréales) et enfin 13 variétés différentes de Pop Tart !

Cet endroit a ouvert aujourd’hui (10/12) au 139 Brick Lane à Londres !

C’est le rêve, hein, on est tous d’accord ?

cerealkillercafe-london-bricklane CerealKillers_petit-dej CerealKillers_time-out  CerealKillers_timeout-frosties

Source

Infos pratiques :
Le site officiel (qui n’est pas encore à jour) : Cereal Killer Café
Page Facebook
Adresse : 139 Brick Lane, Shoreditch, London, E1 6SB

CerealKillers_timeout

15 favorite albums

J’ai été taguée par Alexcetera, le but étant (comme vous pouvez le lire dans le titre) de sélectionner les 15 albums chouchous de sa playlist. Oui, on est d’accord, c’est impossible ^^
J’ai quand même joué le jeu, mais gardez en tête que je pourrais facilement rajouter une vingtaine d’albums à cette liste !
À chaque album, je vous propose mes 3 chansons préférées ❤

500-days-with-summera-day-to-rememberavril-lavigne-under-my-skinblink-182casey-abramsdisneyenter-shikariimagine-dragonskaty-perytravisthe-strokessum-41never-shout-neverjamie-cullumma-playlist-de-l'amour

1. (500) Days of Summer
You Make My Dreams
Us
Sweet Disposition

2. A Day to Remember, For Those Who Have Heart
Monument
Since U been gone
Start the Shooting

3. Avril Lavigne, Under My Skin
My Happy Ending
Don’t Tell Me
– Take Me Away

4. Blink 182, Take off Your Pants & Jacket
First Date
Please Take Me Home
Give Me One Good Reason

5. Casey Abrams
Midnight Girl
Ghosts
Get Out

6. Disney (j’ai mis cet album pour illustrer mais je les aime TOUTES)
Ton Meilleur Ami, Aladdin
Une étoile est née, Hercule
Cruella De Vil, 101 Dalmatiens
– (obligé de mettre celle-ci en plus : C’est la fête, La Belle & la Bête)

7. Enter Shikari, Take To The Skies
Sorry You’re Not a Winner
Labyrinth
Jonny Sniper

8. Imagine Dragons, Night Visions
It’s Time
Hear Me
– Bleeding Out

9. Katy Perry, Teenage Dream
Hummingbird Heartbeat
Firework
California Gurls

10. Travis, The Boy With No Name
Big Chair
Battleships
New Amsterdam

11. The Strokes, Comedown Machine !
Welcome to Japan
One Way Trigger
Tap Out

12. Sum41, Does This Look Infected ?
Still Waiting
No Brains
All Messed Up

13. Never Shout Never, Me And My Uke
Trouble
Your Biggest Fan

14. Jamie Cullum, Momentum
You’re Not The Only One
Everything You Didn’t Do
Save Your Soul

15. I Made You Another Mixtape, mon amour d’amour
Évidemment, je les aime toutes, hein, du coup j’en mets 5 pour cet album. Et je l’aime lui plus que tout ❤
He Lives in You, The Lion King
Sky, Joshua Radin
Better Together, Jack Johnson
Can’t Help Falling In Love, Eels
Somewhere Out There, Our Lady Peace

Voilà ! À mon tour, je tague La Petite Clémentine, CherrylouiseLa Mouette & Paradoxe ❤ (dès que tu te mets à ton blog :P)

La Maison des Super Héros !

Avec mon amour d’amour nous nous sommes rendus à la MAV voir l’expo « La maison des Super Héros » ! C’est une exposition qui porte sur la relation du super-héros et de la ville qu’il défend (Gotham, Metropolis…), une ville « reflet de ses habitants », reflet de nos sociétés contemporaines. Une visite très instructive mêlant planches, extraits, illustrations, maquettes réalisées en Lego, dessins d’architectes et plans, retraçant l’évolution des mégapoles de Batman et Superman (principalement), mais aussi The Avengers, V pour Vendetta, Watchmen, Transmetropolitan… un accrochage qui en surprendra plus d’un ! Perso, j’ai adoré (et le mot est faible) les différentes illustrations de la Batcave et l’explication associée, c’est un lieu qui m’a toujours fasciné et que je rêve de visiter (oui, je sais).

De nature généreuse, je partage avec vous quelques photos prises et des bouts de textes que j’ai pris soin de recopier afin de vous donner un aperçu de l’expo :

La Maison des Super Héros !

IMG_20141101_144629

« La ville, et plus précisément la mégapole, s’inscrit immédiatement dans l’ADN romanesque des super-héros.
Metropolis rappelle New York le jour. Gotham, New York la nuit.
Gotham repose toujours sur une amplification des formes et des caractéristiques du Gothique, de l’Art déco et de l’Art nouveau. Batman est sombre et complexe et Gotham reflète cette ambivalence là. Metropolis, contrairement à Gotham est toujours montrée de jour. Dépeinte comme une ville de classe internationale, elle apparaît également un peu fade, indéfinie, voire banale, comme si elle patientait perpétuellement qu’un événement vienne perturber son quotidien tranquille. »

superman-comic-héros-mav

maison-des-super-heros-batman

batman-gotham-mav-comic-héros

kandor-superman-héros-mav

gotham-city-mav

gotham-city-mav-héros

« Tout héros de la justice ou génie du mal qui se respecte possède sa base secrète.
Des « super-maisons » qui, comme les villes, forment peu à peu des représentations symboliques de leurs habitants, de leur psyché, de leur corps. Chaque pièce incarne une dimension intérieure, une facette de leur personnalité, ou un potentiel. (…)

Le plus souvent chez DC Comics, les repaires secrets sont traités comme des maisons, au sens où les super-héros les habitent, les décorent, les aménagent avec le souci du quotidien et du confort. Chez Marvel, les super-héros mènent plutôt une vie ordinaire dans un appartement. Leur vie secrète est alors moins, voire peu organisée, comme Spiderman qui planque son costume, parfois roulé en boule, dans un placard de sa chambre.

Chaque décennie, un nouveau plan actualise ces maisons, et reflète les changements de mentalités et les aspirations de confort de l’époque. Ces « supermaisons » en disent long sur les aspirations et les rêves de nos sociétés, en termes d’idéal et de confort, de bien-être, de praticité et de sagesse environnementale, comme sur les besoins primaires de chaque être humain. »

superman-comic-book-mav

forteresse-solitude-superman-mav

batcave-dinosaure-batman-mav-héros batcave-batman-comic-book-mav

« Contrairement à Superman, Batman est un être humain, obsédé par la fragilité de l’enfance et le besoin de se sentir en sécurité adulte. Les années passant, il ne cesse d’enrichir le système de sécurité de son repaire, en installant autant de mesures de protection contre les agressions humaines que contre les catastrophes naturelles : une panic room, des systèmes anti-tremblements de terre et anti-catastrophes nucléaires, plusieurs ponts rétractables. »

batman-secrets-batcave-robin-comic-book

batman-joker-batcave-dinosaure

« New York est le berceau par excellence des super-héros des éditions Marvel.
La maison d’édition Marvel est installée à Manhattan depuis ses débuts et Stan Lee et Jack Kirby, les deux créateurs les plus importants, y sont nés. Dès le second numéro des 4 Fantastiques, ils ont déménagé l’équipe de la ville imaginaire de Central City à celle réelle de NY (…)

Les héros Marvel, pour se distinguer de Batman et Superman chez DC Comics, doivent avoir des angoisses et des problèmes quotidiens. Fatalement, ils ne peuvent vivre que dans des villes concrètes et des habitats naturalistes. La plupart des super-héros Marvel sont ainsi de vrais New-yorkais. Par exemple, Peter Parker (Spiderman) a grandi près du quartier de Forest Hills dans le Queens, et Matt Murdock (Daredevil) dans le quartier mal famé de Hell’s Kitchen dans l’ouest de Manhattan. NY est une cité où tout peut arriver et où des millions de déracinés se sont installés pour se reconstruire une identité… L’environnement idéal pour devenir un super-héros. »

new-york-marvel-superman-mav

« Dans les années 90, le mythe du super-héros entre dans une ère post-moderne. Lui qui incarnait la justice, le voilà aux mains de scénaristes qui travaillent à révéler une autre facette, plus sombre, et plus politique.
Les mandats de Ronald Reagan aux USA et Margaret Thatcher en Angleterre ont occasionné des dégâts dans la mentalité des scénaristes de gauche : ils ne croient plus aux héros, encore moins au superhéros. Alan Moore, un jeune scénariste anglais, ouvre le bal avec Watchmen à New York et V pour Vendetta à Londres. Et à super-héros décati, ville en ruines. Fini, les cadrages depuis la cime des gratte-ciel. Le New York des Watchmen est montré depuis la rue avec un regard frontal.
Quant au Londres de V pour Vendetta, c’est une utopie carcérale faite de briques et de barbelés.
Le ciel n’ouvre plus que sur une nuit noire.

IMG_20141105_165130v-pour-vendetta-comic-mav mav-caisses-bois-comic coin-enfant-jeunesse-mav-super-héros

« Le lien entre superhéros et mégapole se renforce naturellement avec le temps.
La mission première de Superman et Batman sera de veiller sur un territoire donné qui formera en retour une représentation symbolique de leur psyché, de leur corps et de leurs possibilités.
Metropolis pour Superman, et Gotham City pour Batman, reflètent de plus en plus précisément un portrait établissant ou améliorant l’image de leur gardien au regard d’autrui. »

« A chaque fois que la ville souffre, son vengeur souffre également. Ils avancent, ou périclitent, de concert. Et décennies après décennies, ces villes de papier intègrent les grands bouleversements urbains, sur le plan architectural autant que social, pour s’inscrire perpétuellement dans la modernité. »

Commissariat de l’exposition : Stéphane Beaujean, rédacteur en chef de la revue Kaboom
Scénographie de l’exposition : Agence Lilloise Keurk

Vous voulez voir l’expo de vos propres yeux ? Infos pratiques :

Ça se trouve où ? – MAV / Maison de l’Architecture et de la Ville, à côté d’Euralille, Place François Mitterrand, 59000 Lille
Jusqu’à quand ? – Du 14 octobre au 20 décembre 2014
Horaires – Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h / Le samedi de 11h à 18h / Fermée le dimanche, le lundi et les jours fériés
Tarifs – Entrée libre
Site web – La Maison de l’Architecture

(Photo bonus <3)

iron-man-tony-stark-héros-mav

Pause musicale (1)

Part-Time Friends a sorti son premier clip Art Counter et c’est, comment vous dire… un pur bonheur ! La voix de Pauline nous emporte loin, très loin, si loin qu’on aimerait ne plus pouvoir revenir. Le clip a été réalisé par Théo Gosselin et Lucas Hauchard, il est tout simplement magnifique. On aimerait s’évader nous aussi, faire une virée en road trip, se déconnecter de la réalité.

Vous pouvez pré-commander l’EP à partir d’aujourd’hui en cliquant juste ici, et retrouver les Part-Time Friends sur Tumblr, Facebook, Twitter & Instagram !

Je vous laisse regarder et écouter (et ré-écouter car une fois (ni deux, ni trois, ni…) ne suffit pas) Art Counter.

Membres : Pauline Lopez de Ayora & Florent Biolchini / Genre : « Pop de l’Amérique de la Côte Ouest » et « Folk Ecossais », qu’ils disent.

Trick or treat ?

Dans 3 jours (Edit du 31/10) AUJOURD’HUI C’EST HALLOWEEN, une fête que j’adore depuis que je suis toute petite. J’aime avoir peur, j’aime les monstres, les maisons hantées, l’automne, les déguisements, les bonbons, les séries sur le thème d’Halloween et les dessins animés le matin du 31… J’suis allée faire mon petit tour quotidien sur Tumblr et j’vous ai dégoté gifs et photos, histoire de s’inspirer !

SI vous manquez d’idées pour vous maquiller, voici un tuto qui me semble assez simple (bon faut avoir un minimum de maquillage quand même) pour se faire une « jolie » bouche de zombie :

Si vous êtes plus doués en cuisine qu’en maquillage, j’suis tombée sur le blog de Juniper Cakery qui propose une recette de délicieux cupcakes hantés.

halloween-cupcakes-ghost-junipercakery

La recette est en anglais, mais j’en ai trouvé une (à peu près) similaire sur le blog de Feeriecake.fr en français ;).

Passons au meilleur moment : des VIDÉOS !

Et enfin, moi aussi j’ai fait une citrouille ! Bon j’ai cassé un super couteau, mais ça valait le coup !

faire-citrouille-halloween-tuto-diy

Voilà mon déguisement, Misa Amane (Death Note) :

IMG_20141031_185957

& vous chers lecteurs, qu’avez-vous prévu pour Halloween ? Un déguisement en particulier ? Une idée de maquillage ? Des recettes à partager ?